Fisker : une fin tragique pour le concurrent de Tesla

Véhicules

Le début prometteur de la marque américaine

Fisker a débuté avec de grandes ambitions, espérant concurrencer Tesla avec des véhicules électriques innovants et performants. Son modèle phare promettait une autonomie de 707 km, de quoi rivaliser avec le Model Y de Tesla. Cependant, plusieurs erreurs stratégiques ont précipité la chute de Fisker. Dès mars 2024, la société a annoncé une réduction de 15% de ses effectifs en raison de prévisions de ventes bien en deçà des attentes. Alors que Fisker visait 35 000 véhicules vendus, seuls 20 000 ont trouvé preneur. Le lancement du SUV Ocean en 2023 a été entaché de nombreux problèmes logiciels non résolus, malgré des mises à jour ultérieures. Ces défauts ont gravement nuit à la réputation du véhicule et freiné les ventes. Pour tenter de sauver la situation, Fisker a bradé ses véhicules restants avec des réductions allant jusqu'à 20 000 euros. Pourtant, cette stratégie n'a pas suffi. En avril, une quarantaine de SUV Ocean étaient encore invendus malgré ces offres attractives.

Les erreurs commises par Fisker

Le 17 juin 2024, Fisker a officiellement déposé le bilan sous la protection du chapitre 11 dans l'État du Delaware, marquant le début d'une tentative de restructuration de sa dette et de liquidation de ses actifs. L'entreprise, avec des actifs estimés entre 500 millions et un milliard de dollars, fait face à des dettes comprises entre 100 et 500 millions de dollars. Cette situation est particulièrement préoccupante pour les clients qui ont acheté le SUV Ocean. Avec la faillite de Fisker, le support après-vente devient quasiment inexistant, rendant la maintenance de ces véhicules compliquée. Les pièces de rechange risquent de se faire rares, à moins qu'un acheteur ne rachète les stocks restants pour garantir un service après-vente minimal. De plus, la valeur de revente des véhicules Fisker risque de chuter drastiquement, causant une perte financière pour les propriétaires actuels. L'échec de Fisker illustre les défis auxquels sont confrontées les start-ups dans l'industrie des véhicules électriques, même celles fondées par des personnalités renommées. La marque a tenté de rivaliser avec Tesla sans disposer des mêmes ressources financières ni de la même expertise technologique, ce qui s'est révélé être une erreur coûteuse. Fisker avait espéré survivre grâce à un partenariat potentiel avec un grand constructeur automobile comme Nissan, intéressé par le projet de pick-up Alaska. Cependant, ces négociations n'ont pas abouti, condamnant ainsi l'entreprise.  


Commentaires

No Comments