SMS au volant : êtes-vous un psychopathe ?

Reglementation
Une étude publiée par la revue américaine PLOS One semble indiquer que les automobilistes qui envoient des SMS au volant pourraient présenter des traits de personnalité antisociale, communs aux psychopathes et sociopathes.   

61% des conducteurs utilisent leur téléphone au volant

Une étude récente publiée dans la revue PLOS One révèle que les conducteurs qui ont la mauvaise habitude d'envoyer des SMS au volant pourraient présenter des troubles de la personnalité, qui pourraient se rapprocher de ceux des psychopathes ou des sociopathes. Les chercheurs ont interrogé près de 1 000 conducteurs et découvert que 61 % d'entre eux utilisent leur téléphone de manière problématique en conduisant.  Ces automobilistes présentent souvent des traits de la « triade sombre » – narcissisme, machiavélisme et psychopathie – caractéristiques de comportements antisociaux. C'est donc surtout le fait de minimiser les risques encourus qui semble indiquer que ces conducteurs ont d'une certaine façon des comportements antisociaux.  

Un temps moyen de cinq secondes sur l'écran

Comme l'avait révélé une étude américaine de 2016, regarder une vidéo ou écrire un SMS au volant multiplie par 23 les risques d'accident. En moyenne, un conducteur qui lit un SMS détourne les yeux de la route pendant cinq secondes, ce qui est largement suffisant pour provoquer un accident. Pourtant, un conducteur sur deux avoue écrire des SMS au volant, et un sur quatre regarde des vidéos tout en conduisant. Le Code de la route interdit l'utilisation du téléphone tenu en main au volant, avec une amende de 135 euros et la perte de trois points sur le permis de conduire. Certaines municipalités utilisent la vidéosurveillance pour identifier et sanctionner ces infractions.