Comprendre le calcul du bonus-malus

Innovations
Tout véhicule terrestre équipé d’un moteur et d’une immatriculation doit être couvert par une assurance auto. En échange des garanties qu’offre le contrat, une cotisation doit être versée auprès de l’assureur. Dans ce cas, le principe du bonus malus peut être avantageux pour une catégorie de conducteurs. Voici comment il fonctionne et comment le calculer.

Qu’est-ce que le bonus malus ?

Le bonus malus est un système de récompense ou de punition, aussi désigné par le terme Coefficient de Réduction-Majoration (CRM). C’est un mécanisme de modulation qui influence la prime de référence du contrat d’assurance auto auquel souscrit un conducteur. Le bonus malus est réglementé par le Code des Assurances. En ligne, il est possible de calculer son bonus malus avec Groupama en quelques clics seulement.

Comment fonctionne le bonus malus ?

Le CRM s’applique sur une période donnée. Si au cours de cette dernière, le conducteur fait preuve d’une conduite irréprochable et ne cause aucun sinistre, il obtient un bonus sur sa prime d’assurance auto. Par contre, s’il est responsable d’accidents et de sinistres dans la même période, il perdra son bonus et son contrat d’assurance lui reviendra plus cher chez son assureur. Si un sinistre ou un accident survient, la majoration est effectuée en fonction de la responsabilité des conducteurs. Ainsi, la majoration est appliquée selon qu’il s’agit d’une responsabilité partielle ou totale. En revanche, les conducteurs ne sont pas tenus responsables des accidents causés par un tiers, une catastrophe naturelle ou des incendies. Cela n’a donc pas d’incidence sur le montant de la cotisation à payer. En ce qui concerne la prime de référence, c’est à la compagnie d’assurance d’en fixer le tarif.

Quels sont les véhicules concernés par le bonus malus ?

Le Coefficient de Réduction-Majoration (CRM) s’applique à tous les véhicules dotés d’un moteur. Cependant, il existe des exceptions parmi lesquelles on retrouve les motos légères, les véhicules de plus de trente années d’activité ou encore les cyclomoteurs.

Comment se calcule le CRM ?

Le Coefficient de Réduction-Majoration couvre une période successive de douze mois. Cette période sert de référence et prend fin à deux mois de l’échéance annuelle du contrat d’assurance. C’est sur cette durée d’une année que se fait le calcul du bonus malus. Initialement, le coefficient 1 est appliqué à tout conducteur, le jeune conducteur compris. S’il n’est pas responsable d’un accident sur la période de référence, il bénéficie d’une réduction de 5%. Par contre, s’il est responsable de sinistres avant l’échéance annuelle, deux cas s’appliquent :
  • S’il s’agit d’une responsabilité partielle, une majoration de 12,5% est appliquée ;
  • S’il s’agit d’une responsabilité totale, une majoration de 25% est appliquée.
Les conducteurs responsables n’ayant pas causé d’accidents bénéficient d’une réduction maximum de 50%. Cela équivaut à un coefficient de 0,50. Le calcul de son CRM repose sur ses différentes informations. Il suffit de multiplier le coefficient de l’année écoulée par 0,95 et ainsi de suite.

Peut-on faire baisser son bonus malus ?

Si vous êtes confronté à une majoration importante en raison de sinistres répétitifs, il est nécessaire de songer à un moyen de réduire votre coefficient. Pour cela, vous pouvez opter pour une « descente rapide ». Ainsi, vous retrouverez le coefficient d’il y a deux ans maximum. Le montant de votre cotisation sera revu à la baisse et le tarif sera plus abordable. La condition pour que la descente rapide s’applique est la souscription à une assurance auto depuis au moins deux ans. C’est donc aussi valable pour le jeune conducteur. Cela vous permettra d’économiser plusieurs euros sur votre prime. Pour connaitre exactement votre CRM, vous pouvez vous rapprocher de votre assureur afin d’obtenir votre relevé d’informations.
Mots-clés :


Commentaires

No Comments