Renault Trucks va livrer ses usines avec des camions électriques

Innovations

Renault Trucks se tourne vers l'avenir avec l'électrification de ses flux logistiques. En remplaçant ses camions diesel par des véhicules électriques, le constructeur français réduit son empreinte carbone tout en optimisant ses opérations entre Lyon et Bourg-en-Bresse.

Renault Trucks : des flux logistiques décarbonés

Renault Trucks, acteur majeur de la décarbonation des transports, fait un pas vers un avenir plus vert. La société a remplacé ses camions diesel par des camions électriques pour ses flux logistiques internes. Ce projet concerne principalement le trajet entre les usines de Lyon et de Bourg-en-Bresse. Grâce à cinq camions électriques de 44 tonnes, les Renault Trucks E-Tech T 4x2, les transporteurs partenaires Dupessey&Co et Transports Chazot effectuent deux rotations quotidiennes, couvrant 360 km par jour et transportant 22 tonnes de matériel. Cette initiative permet d'économiser 375 tonnes de CO2 chaque année en parcourant 440 000 km en véhicules électriques. Pour en assurer l'efficacité, Renault Trucks a installé des infrastructures de recharge adaptées. Une recharge intermédiaire est effectuée chaque jour à Lyon, où une station de recharge a été mise en place, et les véhicules sont rechargés chaque soir aux dépôts des transporteurs. Le projet a été minutieusement planifié à l'aide du logiciel Range Simulator, garantissant une gestion optimale des recharges et minimisant les interruptions. Deux stations de 360 kW ont été installées à Saint-Priest pour répondre aux besoins énergétiques des camions.

Un modèle pour l'industrie du transport

En appliquant à ses propres opérations les solutions décarbonées qu'il propose à ses clients, Renault Trucks souhaite servir de modèle dans l'industrie du transport. « Nous construisons, grâce à ce type de projet, un nouveau modèle de transport », déclare Bruno Blin, président de Renault Trucks. Le constructeur a réussi à équilibrer les coûts et les contraintes des transporteurs grâce à des aides gouvernementales et des primes telles que la prime Advenir et la subvention de l'Ademe. Cette opération de décarbonation n'a engendré qu'un surcoût de 5 % sur six ans, démontrant que la transition vers l'électrique est non seulement écologique, mais aussi économiquement viable. Les conducteurs de camions électriques ont rapidement adopté cette nouvelle technologie, malgré quelques appréhensions initiales. Soula, un chauffeur habitué aux camions diesel, affirme que « c'est très confortable. J'aurai du mal à repasser au diesel. » Ronas, qui a parcouru 5 000 km avec le E-Tech T, partage cet enthousiasme : « Pas de bruit, pas de vibrations, c'est très confortable. La fin de journée est moins dure. » Cependant, il note qu'il faut faire plus attention aux piétons qui n'entendent pas le camion arriver.