Conduire en musique : bon pour l’humeur, mais pas pour votre sécurité

Reglementation
Qui n'écoute pas de la musique au volant de son véhicule ? Personne, du moins cela est très rare. Partant de ce constat, Dektra Automotive, groupe allemand spécialisé dans les contrôles techniques, a publié une étude en janvier 2024 sur l'impact que peut avoir la musique sur la vigilance des conducteurs.

6 automobilistes sur 10 reconnaissent que la musique impacte leur conduite

Selon l’étude de Dekra Automotive, 59 % des conducteurs reconnaissent que la musique affecte leur comportement au volant, et 53 % disent qu'elle réduit leur vigilance. « La musique est généralement un facteur d'amélioration de l'humeur, mais elle peut aussi réduire la vigilance au volant », explique Karine Bonnet, Directrice Générale de Dekra Automotive.

Un risque d'accident accru selon le style de musique

Comme le souligne le docteur Thomas Wagner, psychologue de la circulation auprès de Dektra International : les rythmes rapides peuvent inciter les conducteurs à accélérer inconsciemment et/ou allonger le temps de réaction en cas de freinage brusque. Le sondage de Dekra semble en effet appuyer ce constat : 73 % des répondants ont indiqué écouter principalement de la musique pop/rock en conduisant, contre 12 % d’électro, 7 % de musique classique et 7 % de disco. Pourtant, et malgré les risques, l'étude de Dekra Automotive révèle que seuls 14 % des automobilistes ont conscience du fait que la musique peut avoir un impact direct sur leur sécurité.

Une amende suivant le jugement de la police

Aucun niveau sonore précis n'est fixé par le Code de la route. Néanmoins, l’article R412-6 impose aux conducteurs d’adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers. De fait, si la police juge que votre musique est trop forte, et qu'elle ne vous permet pas d'entendre des signaux de circulation extérieurs à votre véhicule, elle peut vous infliger une amende de 35 euros, voire 135 euros et un retrait de 3 points sur votre permis de conduire si vous l'écoutez dans un casque ou des écouteurs (ce qui est interdit depuis 2015). Au risque d'avoir ou de provoquer un accident, « ne laissez pas vos chansons préférées vous entraîner trop fortement, choisissez un volume raisonnable et baissez-le dans les situations de conduite plus exigeantes », rappelle Dekra Automotive.