Faire réparer une voiture électrique coûterait bien plus cher !

Véhicules
Réparer une voiture électrique coûterait plus cher qu'un véhicule thermique. Une étude de l'association Sécurité et réparations automobiles révèle les facteurs derrière ces coûts élevés, notamment les pièces spécifiques et la main-d'œuvre qualifiée. Les voitures électriques sont souvent plébiscitées pour leurs économies de carburant et leur faible impact environnemental. Mais elles se révèleraient plus coûteuses lorsqu'il s'agit de réparations. Une étude récente menée par l’association Sécurité et réparations automobiles (SRA) dévoile que les coûts d'entretien de ces véhicules dépassent largement ceux de leurs homologues thermiques.

Voiture électrique : des pièces plus coûteuses

L'étude de la SRA met en lumière une réalité frappante. Les pièces spécifiques aux véhicules électriques sont particulièrement onéreuses. Selon Rodolphe Pouvreau, directeur de l'association, ces véhicules intègrent des composants particuliers. Parmi eux, des calandres spécifiques, des prises, des câbles et des boîtiers électroniques, ainsi que des batteries qui sont susceptibles de s'abîmer plus facilement. Ces pièces spécialisées ne se trouvent pas sur les modèles thermiques, entraînant ainsi des coûts de remplacement plus élevés. Par ailleurs, le choix des matériaux joue également un rôle significatif. Les constructeurs optent souvent pour l'aluminium afin de compenser le poids des batteries. Bien que cela améliore l'efficacité énergétique des véhicules, cela rend les réparations plus coûteuses. Or réparer de l'aluminium coûte plus cher. Ce qui augmente mathématiquement le coût de l'entretien de tels véhicules.

Une main d'oeuvre spécialisée et donc plus chère

Au-delà des pièces, la main-d'œuvre représente une part importante des dépenses de réparation des véhicules électriques. Les interventions sur ces voitures nécessitent une habilitation spécifique, obtenue après une formation rigoureuse. Les garagistes qualifiés pour travailler sur les véhicules électriques sont donc moins nombreux, ce qui entraîne des coûts de main-d'œuvre plus élevés. L'étude de la SRA révèle également que les propriétaires de voitures électriques sont souvent orientés vers les réseaux constructeurs pour leurs réparations. Ces réseaux facturent généralement des taux horaires supérieurs à ceux des réparateurs indépendants. Selon Rodolphe Pouvreau, cela accroît encore le coût total des réparations.

Vers une augmentation des coûts d’assurance

En plus des coûts de réparation et de main-d'œuvre, les propriétaires de véhicules électriques pourraient bientôt faire face à une augmentation des tarifs d'assurance. Actuellement, ces tarifs sont légèrement inférieurs pour les véhicules électriques, grâce à une exonération de taxe accordée aux nouveaux propriétaires. Cependant, Olivier Moustacakis avertit que cette exonération n'est que temporaire. Une fois levée, les coûts d'assurance sont susceptibles de grimper, rendant l'entretien des véhicules électriques encore plus coûteux.


Commentaires

Voiture électrique : en Allemagne, sans bonus, pas de ventes -

10 juin 2024

[…] en Europe. Selon l'Observatoire de de Cetelem de 2023, 6 Français sur 10 considèrent que la voiture électrique reste trop chère. D'autre part, près de la moitié la juge moins pratique que les modèles […]