Carlos Tavares affirme que la réglementation européenne sur le CO2 pourrait créer un « cheval de Troie » chinois

Aide a la conduite
Les amendes de l'Union européenne pour les entreprises qui ne respectent pas les objectifs de réduction des émissions de CO2 seraient en mesure de mettre un grand constructeur automobile européen à genoux, permettant ainsi à un acheteur chinois d'utiliser sa propre technologie de véhicule électrique, a déclaré Carlos Tavares, PDG de PSA.

Carlos Tavares, qui préside le lobby de l'industrie automobile européenne, l'ACEA, a déclaré que les décideurs politiques n'avaient pas anticipé ce scénario en fixant les objectifs de l'Union européenne en matière de CO2 pour 2020.

« L'impact est évident : il va créer un cheval de Troie chinois en Europe », a déclaré Carlos Tavares lors d'un événement organisé par le magazine automobile Le Journal de l'Auto.

Ses commentaires francs interviennent dans un contexte de tensions commerciales grandissantes entre la Chine et les États-Unis et de préoccupations plus générales concernant un protectionnisme croissant dans le monde entier.

source


Commentaires

No Comments